Comment la Métaphysique révolutionne la Psychologie

Comment la Métaphysique révolutionne la Psychologie

On se demande bien comment on a pu, pendant quelques siècles, faire de la Psychologie, et parfois d’ailleurs de la bonne, sans savoir ce qu'est l'esprit. Mais il est vrai qu’on a pu aller sur la Lune sans savoir pourquoi elle tourne.

 

Ni les physiciens, ni les médecins, ni les religieux, ni les philosophes n'ont jamais pu dire ce que c'est que l'esprit, d'où il vient et comment il est constitué. Ceux qui le connaissaient le mieux jusqu'à présent, les maîtres de l'Hindouisme et du Bouddhisme, ne le connaissaient que pragmatiquement, par l'observation et la pratique. Mais personne n'avait pu dire : " Voilà, l'esprit se définit ainsi car il vient de là et pour telle raison ".

 

Aujourd’hui l’esprit, la conscience et l’amour ne sont plus un mystère. Cela est loin d’être reconnu officiellement, mais évidemment il faut du temps. Surtout parce que la connaissance de l’esprit n’est pas une branche de la Psychologie mais de la Métaphysique. En fait c’est l’Ontologie, la Science de l’Etre..

 

Cette découverte démontre en effet de façon irrévocable que l'univers que nous vivons est intérieur à l'esprit et non extérieur. De quoi effectivement révolutionner pas seulement la Psychologie.


Cette nouvelle école psychologique s’appelle la PSYCHOLOGIE HOLISTIQUE même si d’autres écoles tentent d’utiliser ce terme. En effet, elle est dite « holistique » par analogie avec les « physiciens holistiques » qui tentent d’inclure le champ de la Psychologie dans celui de la Physique. C’est évidemment peine perdue, l’esprit ne provient nullement de la « matière ». Précisément, c’est la matière qui provient de l’esprit et c’est pourquoi on parle de « Psychologie Holistique ». L’esprit inclut l’univers, et toutes les pratiques destinées à améliorer l’équilibre dans ce domaine se doivent désormais d’en ternir compte. Certaines le faisaient déjà, considérant qu’on est créateur de son univers, et c’est vrai. Mais jamais en le démontrant et en en donnant les clefs ultimes.

Donc sans disposer des moyens de faire évoluer les conceptions que l’on a de soi-même, et tout commence par là.

La découverte faite par Léon-Raoul en 1985 après quinze ans de recherches sur « comment on peut passer du néant à la dualité », puisque l’énergie universelle est une dualité dont la somme est nulle, a mis en évidence qu’il n’y a pas de différence entre énergie et esprit. L’esprit, c’est l’énergie quand on parle de soi, l’énergie, c’est l’esprit quand on parle du reste du monde. Tous les physiciens aujourd’hui finissent par reconnaître que tout est énergie. Il n’y a pas, il n’y a jamais eu de « matière » à proprement parler, l’étape suivante sera pour eux de reconnaître que cette énergie est l’objectivation de l’esprit, et que l’esprit c’est soi.  Ils s’en rapprochent d’ailleurs quelque peu en Physique quantique.


L’esprit est tout simplement le moyen de ce qui est à la fois absolument nécessaire et absolument impossible : le néant. Et on le démontrera à l’occasion dans nos articles. C’est de là que vient sa dualité magnétique : en tant que nécessité, on a affaire à la source de l’ATTRACTION MAGNETIQUE UNIVERSELLE, et en tant qu’impossibilité, à la REPULSION MAGNETIQUE UNIVERSELLE que les astrophysiciens commencent à suspecter pour contrebalancer ce qu’ils appellent « Gravitation ».

La clef de l’équilibre psychologique se situe dans la reconnaissance que SOI n’est pas que l’ego mais également cette énergie magnétique universelle, créatrice et réintégratrice. Ce n’est pas facile, c’est profondément initiatique, mais il faut bien comprendre que c’est la fuite de la Connaissance de soi qui est la source de tous les problèmes psychologiques ou presque. Cette connaissance de Soi qui confronte au néant, à la responsabilité créatrice et à la solitude de l’Etre. Pas facile à intégrer tant qu’on n’a pas les bases métaphysiques fondamentales. On est là pour les distribuer. Et beaucoup s’en réjouissent et en ont tiré d’immenses améliorations au quotidien.

 

 

 

 

POURQUOI JE ?

 

Ce premier dessin résume la dualité de l'esprit. L'esprit est constitué de deux processus : La CONSCIENCE sépare l'infini du zéro, plaçant ce dernier au centre. L'AMOUR cherche au contraire à les réunir, à réunifier la nullité et l'infinité.

Effectivement, chacun peut vérifier qu'il est la sensation d'être le centre s'opposant à l'infini extérieur. L'infini allant de soi au départ, le zéro "s'en vide" afin d'être nul. Sans le vouloir, bien entendu. C'est simplement une nécessité qu'il soit nul, car, et c'est là la cause fondamentale de la conscience, SANS CETTE NULLITE, PAS DE NEANT POSSIBLE. On n’entrera pas dans les détails maintenant, cette relation entre l’infinité du néant et sa nullité étant la clef.

 

L'amour annule l'espace créé par la conscience, et cela engendre le temps du fait que la conscience, toujours nécessaire, résiste, limitant la vitesse de cette énergie.

 

La résultante de ces deux forces contraires, conscience et amour, est l'EFFET DE MATIERE : "particule atomique" dualiste, attractive par l'amour, répulsive (séparatrice) par la conscience.

 

Ce résumé très succint est sans doute insuffisant pour vous convaincre. Etudiez la question de très près et de façon approfondie, vous vous rendrez compte que cela est l'explication la plus claire et la plus simple de l'origine de l'esprit, et qu'elle répond parfaitement bien à ce que nous vivons en tant qu'observateurs de l'univers.

 

 

10 000 PROBLEMES, UNE SEULE SOLUTION.

 

La source de tous les problèmes psychologiques se trouve dans la constitution métaphysique de l'esprit.

 

1°) En tant que conscience, l'esprit est une fonction de séparation, d'exclusion de "non-soi " (l'autre, ou l'univers) par rapport à soi, qui est en fait, métaphysiquement, une exclusion de l'infini par le zéro (voir nos sites métaphysiques à ce sujet).

 

2°) En tant qu'amour, l'esprit est une fonction de réunification. L'infini placé " à l'extérieur " de moi est réintégré progressivement au fur et à mesure que j'expérimente ce monde infini et que je le transforme en mémoire. Voir nos site sur l'espace et le temps.

 

L'amour réunit ce que la conscience sépare. L'essentiel pour comprendre la source des difficultés psychologiques est de percevoir concrètement cette dualité intérieure qui est la source de toutes les difficultés existentielles. Pour pouvoir aimer l'autre il faut que j'en reste éloigné. Si je perçois l'autre à l'extérieur, c'est pour l'intégrer à l'intérieur. Mais ces deux fonctions sont indispensables et éternelles. Je ne peux en supprimer une au profit de l'autre. Je ne peux désirer sans peur ni avoir peur sans désir. Je ne peux donner sans vouloir garder, ni prendre sans remord, etc. D'où l'éternelle difficulté d'être.

 

La PSYCHOLOGIE HOLISTIQUE de Frank HATEM permet d'harmoniser cette contradiction, et finalement, d'unifier le cerveau gauche analyste, et le cerveau droit unitaire. Bien entendu sans qu'on puisse la supprimer. Cette opposition est indispensable et inévitable.

 

L'harmonisation se fait par l'identification au BUT à un niveau raisonnable (on ne peut pas s'identifier à la Nécessité du Néant, mais on doit s'identifier aux objectifs intermédiaires individuels). S'identifier au but est la clef ontologique de toute guérison. Le BUT est la source de toute énergie, de toute création.

S'identifier à son but et non plus à son passé permet l'harmonisation pour trois raisons :

 

Du point de vue de la conscience, elle identifie parfaitement à ce principe créateur (la conscience est le principe créateur puisqu'elle engendre le sentiment d'extériorité).

 

L'esprit crée parce que la conscience ne peut rester séparée de l'infini sans s'identifier à un égo. Cette identificaton à l'égo définit nécessairement l'univers à l'entour qui manque pour être infini. L'univers qui nous entoure est donc toujours très précisément celui que nous avons besoin d'aimer et d'intégrer (quel qu'il soit). Pour ceux qui douteraient que l'univers physique soit en totalité personnel et mental (même s'il y a d'importantes parties communes d'un univers personnel à l'autre), merci d'étudier l'HYPERSCIENCE qui le démontre de façon irréfutable.

 

Du point de vue de l'amour, elle identifie également au créateur en reconnaissant que cet extérieur est notre création passée pour notre bien.

 

L'univers perçu est toujours passé. Seul l'instant présent est, et c'est là que se situe l'esprit créateur.

 

On appelle ces deux disciplines la PENSEE POSITIVE CREATRICE (conscience) et la PENSEE POSITIVE LIBERATRICE (amour). Généralement on ne parle que de pensée positive créatrice en faisant abstraction de la relation au passé, c'est une erreur.

 

 

Si j'aime cet univers comme ma création, je grandis en conscience et change l'univers qui m'entoure. Tant que je ne l'aime pas (et là où je ne l'aime pas), j'en souffre et le recrée (en schématisant pour simplifier).

 

La troisième cause d'harmonisation est donc l'adhésion à l'instant présent, qui éteint les émotions liées au passé, et libère les capacités créatrices de l'Etre. 

Vous devez être connecté, pour ajouter un commentaire.

Connexion / Inscription