Dieu, Big Bang ou Création Perpétuelle ?

Dieu, Big Bang ou Création Perpétuelle ?

 

L'origine de l'univers est un sujet qui déchaîne souvent les passions. Longtemps on a opposé les approches scientifiques et "Dieu". Ce n'est plus tout à fait le cas, mais hélas pour des raisons souvent fallacieuses : le « flash lumineux » du « Big Bang » a satisfait beaucoup de déistes. Un « Fiat Lux » moderne. Qui laisse entier le mystère de son origine.

 

Tant que ce mystère n’est pas résolu, c’est qu’on n’est pas dans la bonne direction. Si on détient le bon fil d’Ariane, il suffit de tirer dessus et le tout vient. Et il ne reste plus de mystère.

 

Autant le dire tout de suite : c’est ce qu’a fait la Théorie de la Création Perpétuelle, simplement parce qu’elle n’a pas accepté de poser des hypothèses mais s’en est tenu aux quelques rares certitudes dont dispose l’Etre que nous sommes. Il y en a néanmoins. Descartes en avait discerné et formalisé une, il avait raison, être est incontestable, puisqu’on pense, ressent etc.

 

Mais ce n’est pas la seule certitude et on en parlera dans d’autres articles, car Descartes n’a pas su relier cette certitude à d’autres, tout aussi évidentes même si elles sont rares

 

Ces deux approches : « Dieu » et « Big Bang » reposent toutes deux sur des hypothèses dont les fondements, bien qu’intéressants, ne sont pas satisfaisants. En ce qui concerne le « Big Bang », on aura l’occasion de sérier les impossibilités que cette théorie contient, et l’insuffisance des éléments de preuves qui tentent de la justifier.

 

Par exemple, pour commencer, il n’y a pas de flash lumineux sans conscience. On sait bien depuis Newton et bien avant, que « la lumière est en nous », qu’il n’y a pas de lumière objective. Et cela se démontre et on le fera.

 

Par ailleurs l’idée d’expansion de l’univers est fondée sur l’extension de l’effet Doppler à l’énergie dans son ensemble et non plus aux seuls sons, et il n’y a pas lieu. En fait il n’y a pas d’expansion de l’espace simplement parce qu’il n’y a pas d’espace objectif. On est toujours dans le domaine de la conscience et non de la Physique.

 

L’idée de chaleur originelle due à la sur-gravitation est tout à fait indéfendable et est une pure hypothèse sans réel fondement. Et ainsi de suite. Mais c’est un fait que même si la plupart des physiciens ne croient plus depuis longtemps à la théorie du « Big Bang », c’est ce qu’ils continuent d’enseigner faute de mieux.

 

Au point qu’ils ont fini par admettre que l’univers ne peut pas se constituer suite à une explosion incontrôlée envoyant des particules dans toutes les directions, et qu’ils ont inventé les « cordes ». Le problème c’est qu’une révélation progressive de l’espace ne confère plus aucune énergie aux astres et aux particules pour expliquer leurs mouvements, et de rotation et de translation orbitale. Il leur faudra donc trouver autre chose.

 

Depuis 1955, l’explication des mouvements dans l’univers est parfaitement expliquée et il n’y a plus aucun mystère à ce sujet. Mais il a fallu pour cela comprendre que ce qu’on appelle la « gravitation » est en fait issue du magnétisme, attractif et répulsif et pas seulement attractif.

 

L’avantage, c’est que le fait que tout soit issu de cette dualité magnétique, totalement immatérielle mais constituée uniquement de deux principes opposées dont la somme est nulle, a permis d’expliquer l’origine de cette énergie universelle A PARTIR DU NÉANT en 1985. (Découverte de Léon-Raoul HATEM)

 

Petit à petit, les scientifiques se rapprochent, contraints et forcée par l’expérimentation, de cette Théorie de la Création Perpétuelle, qui se fait et se refait dans l’instant présent à chaque instant. Et qui commence par l’origine de la conscience, premier élément de l’énergie issue inévitablement de la Nécessité du Néant qu’on expliquera dans des articles ultérieurs. Ainsi, aujourd’hui, ils en viennent à imaginer une « répulsion universelle » en plus de l’attraction universelle. Et ils s’aperçoivent de plus en plus que c’est la conscience qui donne naissance aux particules atomiques, et que tout cela se passe dans le présent et non dans le passé.

L’origine de l’univers n’est pas une origine, C’EST UNE CAUSE, et cette cause est PERMANENTE simplement parce que cette cause est un BUT, et que ce but est absolument inaccessible. On l’expliquera ici bientôt, c’est cela qui fait que l’univers existe en permanence, perpétuellement recréé sans qu’aucune origine du temps, de l’espace ou de l’énergie dans un passé si lointain soit-il ne se justifie plus.

 

Cela ouvre des perspectives sans limites, notamment pour l’unification de la Science et de la Spiritualité.

 

Car certes, si le concept de « Dieu » comme créateur passé de l’univers n’a plus lieu d’être, il s’avère avoir une signification bien plus profonde en tant que BUT de la conscience, ce qui permet de comprendre pourquoi l’homme continue son évolution sur le plan spirituel pour faire suite à une évolution sur le plan physique depuis les premières formes de « matière » en passant par les premières formes de « vie ».

 

 

N.B. : Régulièrement, on fait des observations sur le « rayonnement fossile de l'univers », ou croit remonter à un passé encore plus lointain. Mais il faut se garder d'interpréter ces « observations » en utilisant des théories dont on sait qu'elles sont incomplètes et erronées, et conduisent donc à de fausses interprétations. Il est normal qu'elles se confirment elles-mêmes, les expériences étant conçues pour cela. Mais une fois pour toutes, quels que soient les efforts pour observer physiquement l'origine, on se leurre car ce n'est pas du domaine de l'observation. L'observation c'est déjà trop tard. Ce qu'il faut, c'est comprendre LA CAUSE DE L'ACTE D'OBSERVATION, sinon on continue de subir la contradiction entre l'Astrophysique qui s'occupe du « Big Bang », donc d'un prétendu passé, et la Mécanique quantique qui n'observe que dans le présent, là où tout se décide.

Ce site « hyper-violent », tout au moins vis-à-vis d'une certaine façon de faire de la "Science", peut choquer certaines âmes sensibles. Qu'on n'y prenne pas ombrage, ce n'est pas la guerre, ce ne sont que des opinions. Nous ne demandons pas mieux que de répondre aux arguments contraires, c'est ce débat qui est passionnant. Jusqu'à présent, et depuis 1955, nous n'avons eu que des confirmations. Bisous à tous les blessés.

 

 

Vous devez être connecté, pour ajouter un commentaire.

Connexion / Inscription